La diversité des cultures passées par Carmona se reflète dans son artisanat riche et diversifié, ce qui a permis aux artisans d’acquérir des techniques variées et d’exercer aujourd’hui encore d’anciennes professions. Ces professions rendaient de précieux services à la ville en satisfaisant les besoins de ses habitants – comme le montrent les faïences, céramiques, grilles et barrières en fer forgé, chaises en paille… que l’on peut voir dans les rues et les maisons de la ville.

Carmona a su conjuguer l’artisanat décoratif et les outils de travail avec l’artisanat religieux, comme le prouvent les magnifiques broderies, les chars délicatement sculptés, les pièces d’orfèvrerie ou encore la dorure sur bois, qui reflètent clairement cette dualité.

Certaines formes d’artisanat, présentes encore de nos jours à Carmona, rappellent l’héritage de la culture arabe, comme l’art délicat de la marqueterie.